CHRIST REVIENT – IL DIT SA VERITE – A-I - LETTRE 8 – 1

Je reviens à vous pour parler de

LA VRAIE NATURE DE L’EXISTENCE

La VERITE DE L’ÊTRE est celle-ci : VOUS qui ne croyez qu’en le monde matériel, vous vivez entièrement dans le monde terrestre, fini. Vous vivez dans la dimension de manifestation de vos croyances.

Ceux dont les perceptions spirituelles et la vie sont élevées en fréquences vibratoires jusqu’à rejoindre les fréquences vibratoires spirituelles de la dimension spirituelle peuvent percevoir qu’ils vivent dans deux dimensions. Ils sont tout à fait conscients de cette vérité. Et ils vivent conformément à cette vérité, évoluant dans des fréquences de l’être de plus en plus élevées.

Ils ne sont plus liés par des croyances humaines, mais vivent avec la conscience qu’ils vivent dans l’infini qui ne connaît pas de limites. Plus les fréquences vibratoires de leur conscience s’élèvent plus ils sont conscients de vivre dans l’infini et d’être les seuls à fixer les limites de ce à quoi ils peuvent aspirer.

Ceux dont les perceptions sont ainsi élevées pendant qu’ils sont encore dans leur corps voient qu’il n’existe qu’une seule dimension « d’existence individuelle » effective et cette dimension est « l’Activité de la Conscience Divine ».

Il se peut aussi qu’ils en arrivent à réaliser pleinement l’existence de la dimension suivante, de la Conscience Universelle, dans laquelle l’Universel réside en équilibre parfait et dans laquelle nul ne peut pénétrer, parce que dans cette dimension, toute individualité se fondrait immédiatement dans l’Unité d’Être.

Lorsqu’une âme atteint, en compréhension et en réalisation, le niveau suprême des fréquences vibratoires de conscience – la Conscience Christique -, elle peut regarder vers le bas et passer en revue les niveaux vibratoires qui s’élèvent et s’abaissent jusqu’à ceux de l’humanité terrestre et savoir, avec amour et compassion que l’humanité est prise au piège dans les vibrations inférieures de la Conscience Divine cachée dans l’instinct égoïque, totalement inconsciente de la Vérité de l’Être, de la véritable identité de l’âme et de la vérité terrestre de l’ego. De même qu’elle n’a pas la moindre conscience du but immense qui est derrière son existence ni de la mission finale qu’elle doit entreprendre.

La tâche de l’âme qui vient de naître est d’expérimenter, au moyen de sa gaine protectrice, la Psyché, tout ce que ces fréquences inférieures ont à offrir et de croître en conséquence des événements et expériences mentaux / émotionnels qui résultent de ses pensées et émotions. L’âme doit apprendre, à travers expériences et erreurs, l’état de conscience qui la rend immensément heureuse ou accablée par la tristesse et la douleur qui engendrent diverses limitations physiques

Le but de la vie sur Terre n’est pas de découvrir un moyen de vivre une joie et une félicité immuables, bien que ce soit ce que désire ardemment toute âme.

Une telle félicité et une telle joie feraient obstacle à la progression de l’âme dans les vibrations spirituelles supérieures de la conscience.

Finalement, après de nombreuses vies de « hauts et de bas », de bien-être et de douleur, la psyché se réveillera à la vérité de son être et réalisera qu’elle dispose en elle-même du potentiel nécessaire pour puiser dans la Conscience Divine afin d’obtenir discernement, compréhension et connaissance, d’élever ses vibrations de conscience spirituelle jusqu’à celles de santé, de bien-être, de protection, de croissance intérieure et de nourriture spirituelle et d’irradier vers autrui la nature même de la Conscience Divine.

Comme je l’ai déjà dit, LA CONSCIENCE est VIE et la VIE est CONSCIENCE.

Où il y a de la VIE, il y a de la CONSCIENCE. Où il y a de la CONSCIENCE, il y a de la VIE.

CHAQUE CHOSE, dans l’existence, est définie par les fréquences vibratoires de conscience : la Lumière, le Son, les couleurs, tous les phénomènes physiques, aussi bien vivants qu’inanimés. Si vous pouvez changer les fréquences vibratoires d’une chose, quelle qu’elle soit, vous pouvez modifier l’apparence de cette chose – que ce soit du son, de la couleur, du gaz, du liquide ou des organes physiques.

Lorsque des organes physiques présentent une apparence malsaine, c’est parce que les fréquences vibratoires normales de cet organe physique sont réduites et que la VIE dans cet organe est diminuée.

La science présente l’univers comme de la « matière » possédant de la conscience, mais la vérité est que :

L’univers est de la CONSCIENCE qui a pris l’apparence de « matière » en résultat de sa descente dans les fréquences vibratoires inférieures de conscience.

Voilà la vraie réalité de l’existence – rien d’autre.

Votre existence n’est qu’une question de fréquences vibratoires. Plus les perceptions spirituelles et l’adhésion à la pensée spirituelle sont hautes, plus les fréquences vibratoires personnelles du corps sont rapides, la vitalité est augmentée et la maladie finit par disparaître.

La communauté scientifique croit que vous vivez totalement dans la dimension humaine, qui comprend le système solaire t les galaxies d’étoiles. La science croit que l’intellect humain est le degré suprême de référence de l’intelligence de tous temps, qu’elle a évolué en réponse aux changements de son environnement et aux conditions climatiques et qu’elle n’est que le pur produit de l’activité cérébrale. Selon la science, vos émotions sont tout à fait réelles et valides ; vos pensées et votre ressenti sont indiscutables et constituent la seule « réalité » de l’existence. Elle juge la normalité d’après la « moyenne » des pensées, des actes et des réponses à l’environnement. Voilà ce qu’elle perçoit comme la « réalité » humaine.

Tout talent qui dépasse le « rendement » moyen de l’esprit « moyen » est considéré comme du « génie », issu de pouvoirs mentaux exceptionnels. Le rendement « au-dessous de la moyenne » est attribué à un « retard » dû à quelque cause physique – génétique, traumatisme à la naissance, etc. La science croit que la dimension physique est le début et la fin de l’existence. La science est tellement opposée à toute possibilité de croyance qui pourrait l’illusionner qu’elle accepte comme « réel » tout phénomène à condition qu’il puisse être calculé, estimé et prouvé par des instruments.

Si vous y réfléchissez bien, vous réaliserez que ce que la science tient si fort pour des faits n’est, en réalité, qu’une croyance qu’elle crée en tirant des conclusions de l’exercice de ses cinq sens.

Il en est ainsi de toute autre facette de votre existence. Dans votre dimension terrestre, des faits se produisent à chaque seconde mais au moment où ils se sont produits, ils deviennent des croyances-souvenirs et les souvenirs ne sont pas toujours exacts. Quels que soient les sentiments et les pensées que vous avez au sujet du passé, ce ne sont pas des faits, mais des points de vue, des croyances et ils ne sont donc pas des faits – ni la Réalité derrière eux.

Ceci s’applique à toutes les facettes de votre existence. La Vérité, c’est que vous vivez dans une dimension terrestre composée entièrement de vos croyances, issues de vos réactions à ce qui s’est produit il y a cent, mille ou dix mille ans.

A une certaine époque, les gens croyaient que la Terre était plate. C’est pourquoi ils pensaient vivre sur un monde plat et craignaient de naviguer trop loin d’un côté ou de l’autre des océans, de peur de tomber par-dessus le bord du monde. Pour les gens d’il y a 400 ans à peine, le monde était plat. Aujourd’hui, grâce à la connaissance, votre monde est accessible dans toutes les directions.

Dans le passé, et même encore aujourd’hui, les gens menaient leur vie selon des « histoires de vieilles femmes », le pouvoir des anciens et autres légendes. Ils y croyaient si fort que les limitations que leur imposaient ces croyances restreignaient leurs actions et activités.

Certaines sectes « chrétiennes », par exemple, croyaient que le fait de danser était immoral et diabolique. Par conséquent, ce plaisir était injustement refusé à beaucoup de gens qui auraient tiré beaucoup de joie de la danse et auraient pu se libérer de leurs tensions.

La même chose s’applique à la religion. Les croyances sont la substance même de la religion. Elles sont fondées sur des événements archaïques qui ne sont que des croyances. Ces croyances, qui pouvaient être pertinentes pour les mentalités de ces temps anciens, ont depuis longtemps perdu tout leur sens dans un monde en perpétuel changement ; et pourtant, elles sont encore rigoureusement observées et font l’objet de cultes, de festivités, de célébrations, de deuil et – plus destructivement – elles deviennent une raison pour les hommes de s’entre-tuer et de causer des souffrances horribles aux femmes et aux enfants.

Certaines religions soutiennent que « Dieu est partout et en toutes choses », mais affirment en même temps, de manière dogmatique que personne ne connaît « l’esprit de Dieu » ou pourquoi les gens s’entre-tuent – il se pourrait que cela fasse partie du plan de Dieu, disent-ils. Avec des mentalités composées d’un conglomérat de croyances illogiques, où l’humanité peut-elle, à notre époque, trouver une quelconque certitude de beauté, de joie, de santé, de bien-être, d’amour ?

Les idées religieuses présentent un « Dieu » dont « la volonté » peut apporter vie et guérison, ou mort et destruction.

Avec une telle croyance, il n’y a de certain que l’incertitude.

Avec une telle croyance, toute maladie ou anomalie peut se justifier par « la volonté de Dieu ». Mais ce sont vos CROYANCES qui contrôlent toutes vos attentes de ce que la vie peut apporter dans le futur.

Un agnosticisme sain, le type de mentalité qui avoue ne pas connaître la nature de « Dieu » ou ne pas savoir même si « Dieu » existe, mas parfaitement ouvert à la conviction qui lui est donnée par l’illumination, est préférable à des croyances fanatiques en demi-vérité ou en non-vérité.

Comme la race humaine est aveugle en général !

Les gens sont comme des taupes dans leurs galeries, convaincues de pouvoir « jauger » toute leur existence en utilisant leurs sens de l’ouïe, de l’odorat, de leur vision très limitée et du toucher.

C’est ainsi que l’on peut, en descendant l’échelle des formes de vie, être témoin de milliers d’espèces vivant des vies entièrement définies et délimitées par leurs sens. Ce qu’elles peuvent percevoir comme étant « réel » constitue leur « réalité » personnelle, leur monde particulier. Chaque couche d’existence expérimentée par diverses espèces de choses vivantes est distincte de toute autre dans la dimension humaine. Cela inclut l’esprit humain qui est littéralement possédé par des doctrines et des dogmes religieux et emprisonné dans des théories scientifiques et des formules mathématiques. Les doctrines religieuses ont été conçues par le raisonnement humain, dans un effort d’expliquer les enseignements de Maîtres spirituels dont l’esprit dépasse la sphère humaine de l’intellect pour entrer dans les sphères divines de perception inspirée de la « Réalité Universelle ».

Les concepts scientifiques sont également le produit des sens humains qui rationalisent et donnent des noms à des phénomènes observés par la vue humaine pendant l’expérimentation.

Quand, par conséquent, l’intellect humain est capable de mettre de côté des croyances aussi limités et de s’élever pour entrer en contact avec la « Réalité », au-delà « du raisonnement de la logique et du rationalisme humains les plus élevés » que l’on appelle « des connaissances », cet intellect entre dans les sphères supérieures de la « CONSCIENCE DE VIE ». Il est pénétré par la « vérité universelle » qui dépasse littéralement la capacité du mental humain « normal » de percevoir, d’accepter ou de comprendre. L’intellect humain ne peut comprendre aucune expérience au-delà des paramètres électromagnétiques de l’existence terrestres et des fonctions cérébrales – tant que l’illumination de la Conscience Divine n’a pas pénétré dans la totalité du système cérébral humain, des émotions et du subconscient – moment où l’unité et l’harmonie sous-jacentes lui seront révélées.

Lorsque de toutes nouvelles perceptions spirituelles sont présentées à un esprit endoctriné par la religion, il les perçoit comme provenant de « Satan » ou comme étant de la pure démence ou encore de l’imagination. C’est naturel, puisque lorsqu’il se présente un défi qui soulève de violentes émotions, ce qui est le cas lorsque l’on contredit les croyances, les impulsions magnétiques-émotionnelles « d’attraction-rejet » de l’instinct égoïque entrent immédiatement en action.

Toute thèse ou proposition provoquant mentalement un malaise aigu, du désarroi ou de la confusion dans un esprit conditionné, sera rejetée instantanément par un barrage total de « preuves » rassemblées parmi les croyances de l’esprit conditionné, venant appuyer le rejet.

Mais les preuves ne sont que des croyances.

C’est un procédé mental-émotionnel tout à fait naturel dans la dimension purement humaine.

C’est pourquoi, si cette VERITE mienne est offerte à ceux dont la mentalité est fermement établie et conditionnée par la peur, ou renforcée par la volonté humaine d’adhérer à de telles croyances automatiques, il n’est que naturel que la VERITE suscite des émotions excessives et soit rejetée violemment, voire même de manière belliqueuse.

Ce qui précède est une description de l’activité mentale-émotionnelle dans la dimension humaine.

Elle ne devrait pas être critiquée, puisqu’un esprit conditionné est censé se sentir en totale insécurité, « partir à la dérive » ou « dans des sables mouvants » lorsqu’il est confronté à un concept totalement nouveau. Ces expressions humaines décrivent exactement ce qui se passe quand un esprit endoctriné rencontre un défi d’une toute nouvelle perception de ce qu’il tenait alors pour si précieux, si sûr, si juste !

SUITE : LETTRE 8 - 2

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis ! Sur Facebook ou autres - voir ci-dessous. Ou donnez leur l'URL de ce site :

 http://www.messagere.e-monsite.com 

Lignede3 3

Retour à la page d'accueil et au menu - ou - Message suivant 

Date de dernière mise à jour : 03/01/2021